« Il a plu sur le grand paysage »FocusReportages

21 septembre 2012

En 2009, une nuée de tracteurs inondait de millions de litres de lait les terres de Ciney. Au travers de son documentaire « Il a plu sur le grand paysage », le cinéaste Jean-Jacques Andrien a pu saisir les témoignages d’une série d’agriculteurs concernés par la crise laitière.

« Mon fils ne veut pas reprendre [la ferme] vu toutes les contraintes », relate un agriculteur, la gorge serrée. Au sous-sol, il rince des briques de fromage qu’il dispose soigneusement, une par une, sur une étagère, aux côtés de centaines d’autres. D’entrée de jeu, cette image surprend et donne le ton de ce documentaire qui présente des portraits d’agriculteurs qui luttent pour garder une place décente dans la filière du lait.

A la croisée des chemins

Jean-Jacques Andrien a promené sa caméra à la croisée des chemins du Pays de Herve, cette région de pâturages. Il a donné la parole à neuf agriculteurs, lui partageant leur amour pour leur métier, leurs difficultés, mais aussi, leur désarroi face au contexte de crise qui touche le secteur  du lait.

Les exploitants craignent qu’on leur impose de nouvelles directives, mais plus que tout, ils redoutent la fin des quotas laitiers, annoncée par l’Union européenne pour 2015.

La plupart sont les derniers représentants d’une longue tradition familiale, les jeunes ne voulant plus assumer les incertitudes liées à la profession. Normes sanitaires strictes et garantes de subsides, mécanisation, pression des banques, endettement, ultra-libéralisme et ouverture des marchés: les agriculteurs du Pays de Herve se sentent pris dans une escalade dont ils ne maîtrisent plus l’évolution.

« On n’est plus tout à fait indépendant », explique le père d’un jeune agriculteur qui a investi dans la construction d’un hangar supplémentaire. Ce constat, c’est aussi celui d’un exlploitant retraité à qui Jean-Jacques Andrien demande ce qui lui plaisait le plus dans son métier. « La liberté », répond-t-il pensif, le regard fixé sur sa fenêtre.

Un sujet au cœur de l’actualité

Comment s’en sortir ? Jean-Jacques Andrien ne sert pas de recette-miracle. Il filme les rencontres de ces exploitants qui, au plus fort de la crise, ont épandu leur lait dans un champ à Ciney. En toile de fond, le documentaire sert d’amorce pour interroger nos choix de consommateurs. Avant, on achetait local. « On emportait des cruches de lait à l’école et on servait des clients avant de partir », se souvient un agriculteur. Les temps ont changé. Les politiques, aussi.

Le 19 septembre dernier, la « Good food march » qui défilait dans les rues de Bruxelles l’a d’ailleurs bien fait remarquer. Les participants ont pointé du doigt les propositions actuelles de la réforme de la PAC qui, selon eux, renforcent l’industrialisation de l’agriculture.

Alors que se profile un nouveau cycle de négociations en vue d’une réforme de la politique agricole communale (PAC) après 2013, « Il a plu sur le grand paysage » se range aux côtés de ceux qui dénoncent la déshumanisation de l’agriculture.

Où voir « Il a plu sur le grand paysage » ?
* Bruxelles, Vendôme : à partir du 12 septembre
* Charleroi, Le Parc : à partir du 12 septembre
* Liège, Churchill : à partir du 14 septembre
* Verviers, Cinepointcom : une séance le 23 septembre
* Mons, Plaza Art : à partir du 10 octobre
* Stavelot, Cineversaille : à partir de 26 octobre
Durée : 1h40

Tous publics

Ce film est accessible à tous. Le ton est sobre et les témoignages attachants des exploitants ne laissent pas indifférents. Selon la maison de production, un projet de diffusion dans les écoles est à l’ordre du jour ainsi qu’un projet de cahiers pédagogiques.

Ce documentaire offre un bon moyen d’initier le débat et de laisser s’exprimer les ressentis, les habitudes de consommation, les gestes et les pistes d’actions concrètes qui aideraient les agriculteurs à conserver une rémunération décente et la place qu’ils méritent au sein de la filière du lait.

Toutefois, si une diffusion est envisagée dans une école, elle devrait être accompagnée de ressources/dispositifs pédagogiques complémentaires afin d’amener les élèves à définir eux-même ce qu’est le métier d’un agriculteur, son rôle dans la société, ses limites, etc.

Delphine Denoiseux

Photos: « Il  plu sur le grand paysage » © Les films de la drève – Production – 2012

Les conseils de notre équipe pédagogique

Le film fait avant tout le constat d’une situation alarmante, mais ne présente que brièvement les alternatives. Dès lors, il sera utile de travailler sur les ressentis, la prise de recul et la recherche de solutions.

Avant de regarder le film, il sera utile de recueillir les représentations initiales des participants sur le lait à l’aide de mots, de dessins, d’un photolangage (en fonction de l’âge et du type de public). Après la projection, les élèves pourront s’exprimer sur ce qu’ils ont appris de nouveau (au vu de leurs représentations initiales) et commenteront la situation des exploitants telle qu’elle est présentée dans le documentaire.

À partir de là, des activités favorisant l’émergence d’un questionnement sur les enjeux du lait, la recherche d’information et de pistes de solutions peuvent être envisagées.

Quelques exemples, sans prétention d’exhaustivité:

- S’interroger sur le prix des produits laitiers (le lait, le fromage, les yaourts, les produits chocolatés au lait) : quels sont les intermédiaires entre l’éleveur de vaches laitières et les consommateurs (laiterie, usine de transformation, grande distribution) ? Quelle rémunération pour ces intermédiaires et l’éleveur ? Quel prix les consommateurs sont-ils prêts à payer ? Mener l’enquête au supermarché, auprès d’un éleveur. Entreprendre des recherches documentaires. Débattre.

- En santé, travailler sur la place des produits laitiers dans la pyramide alimentaire. Approfondir par exemple les liens entre teneur en oméga 3 et modes de production.

- Rechercher des publicités pour le lait, le fromage, les yaourts, les produits chocolatés au lait… Une réflexion peut ensuite être menée autour de la question suivante : que reflètent les messages et images véhiculés (santé, bien-être, authenticité, paysage nature, vache dans le pré…) ?

- Qu’est-ce que le métier d’éleveur de vaches laitières ? Quelles différences y a-t-il entre la période d’avant et d’après guerre ? Afin de développer une vision historique de la question, les élèves pourront construire une ligne du temps illustrant l’évolution du métier en Belgique, durant ces cent dernières années : le nombre d’exploitations, le nombre de vaches laitières à l’hectare, l’organisation de la ferme… Mais aussi, à la manière du film, rencontrer et/où recueillir le témoignage d’éleveurs (en activité, retraités…) pour prendre conscience du rôle crucial des agriculteurs dans la production de notre alimentation et les difficultés auxquels ils sont confrontés aujourd’hui.

- S’interroger et effectuer une recherche documentaire sur la « crise du lait de 2009 » présentée en images dans le film. Identifier les divers acteurs de cette crise, qui sont-ils et quelles responsabilités ont-ils ? (l’Union européenne, la PAC, l’OMC, l’OCM, le système des subventions…). Existent-ils des solutions, des producteurs de lait qui s’en sortent ? Voir à ce sujet l’article  » Crise laitière : quand l’industrie prend les commandes« 

Quelques ressources utiles pour approfondir le sujet :

FILM : « Les pieds dans le plat – La face cachée de notre alimentation« 
De Camembert (Normandie) à Ouagadougou, Timéo part à la rencontre de producteurs de lait. De cette immersion, Timéo découvre les dessous de notre alimentation : comment l’éleveur normand ne pourrait survivre sans les subventions européenne ou encore pourquoi l’éleveur peul n’arrive plus à vendre au marché son lait, car le lait en poudre importé d’Europe est moins cher.

SITE WEB : Viande.info
Ce site présente de nombreuses infos chiffrées sur la production et de la consommation de lait dans le monde.
Pour plus d’infos sur ce site web consultez notre fiche pédagogique

LIVRE : « Des bulles sur les marchés agricoles »
Cet ouvrage jeunesse présente les conséquences de la libéralisation du marché du lait en Suisse. (14 – 18 ans)

Quelques adresses utiles :

La Fédération Belge Francophone des Fermes d’Animation (080 78 63 46, www.fermedanimation.be) regroupe une quinzaine de fermes où un personnel d’encadrement formé aux travaux de la ferme et à l’animation de groupes fait découvrir aux enfants la vie de la ferme et les liens avec l’environnement.

Les Fermes pédagogiques (081 627 458, www.accueilchampetre.be > Fermes pédagogiques) sont des exploitations agricoles où les agriculteurs font découvrir leur métier et la vie à la ferme.

Le portail de l’agriculture wallonne (http://agriculture.wallonie.be) met à disposition des affiches pédagogiques sur le métier d’agriculteur, infos sur les aides financières aux écoles en matière d’alimentation (collations saine, lait à l’école…), lieux de formation pour devenir agriculteur…

L’APAQ-W - Agence wallonne pour une agriculture de qualité (081 33 17 00 – www.apaqw.be) propose des manifestations dans les localités, les écoles, les associations, ainsi que des dossiers pédagogiques gratuits pour découvrir l’agriculture wallonne et ses produits, et notamment le lait.

La Maison de l’Agriculture (081 60 00 60) abrite la plupart des fédérations liées au secteur : la Fédération Wallonne de l’Agriculture (www.fwa.be) et la Fédération des Jeunes Agriculteurs (www.fja.be) : lobbying, accompagnement, représentation, conférences en milieu scolaire…

La FUGEA - Fédération Unie de Groupements d’Eleveurs et d’Agriculteurs (065 33 55 03 – www.fugea.be) propose formations en agriculture, lobbying, appui aux agriculteurs. Elle promeut une agriculture paysanne au service de l’Homme et de l’environnement et non de l’agrobusiness et de la grande distribution.

Saveurs Paysannes (081 57 00 26 – www.saveurspaysannes.be) met les producteurs en réseau et en rapport direct avec les consommateurs (circuits courts, vente directe, magasins à la ferme, paniers de produits frais, etc.) et organise des animations et actions de sensibilisation.

Films dans la même vague que « Il a plu sur le grand paysage »

  • « LoveMEATender », un documentaire de Manu Coeman, 2011
  • « Vache de guerre », un documentaire de 48’00’’ réalisé par Jean-Christophe Lamy et Paul-Jean Vranken
  • « Des vaches et des prisonniers », un reportage de 58′00 » durant lequel les agriculteurs témoignent de la détresse qu’ils vivent – RTBF/P. Remacle

Lire aussi sur Mondequibouge.be

« Un enjeu agricole… et de société » et « Crise laitière: quand l’industrie prend les commandes »

2 commentaires sur “« Il a plu sur le grand paysage »”

  1. bouche marie dit :

    Superbe et emouvant
    La vrai campagne et ses agriculteurs
    L’industrialisation excessive est une catastrophe

  2. Merci pour votre article sur le film Il a plu sur le grand paysage

Laisser une réponse