Glossaire M

Major groups

Aucun commentaire »

Major groups : Un des prérequis fondamentaux du développement durable est une large participation de chacun dans le processus de décision. Ainsi, en réponse aux questions de développement et d’environnement, de nouvelles formes de participation ont émergé, intégrant les individus, groupes et organisations . Ce processus leur permet de connaître et se joindre aux décisions, et plus particulièrement celles affectant potentiellement les communautés dans lesquelles ils vivent et travaillent. Par exemple, au Sommet mondial de Johannesburg, pour mieux répondre aux objectifs du dialogue multi-acteurs, neuf groupes de travail ont été constitués, émanant de la  » société civile « , c’est-à-dire des regroupements de citoyens (sous forme associative ou non) représentant des catégories spécifiques de la société.

Ce sont les Major Groups : femmes, enfants et jeunes, peuples indigènes, collectivités locales, travailleurs et syndicats, affaires et industrie, communautés scientifiques et technologiques, agriculteurs.


Maladies non-contagieuses

1 commentaire »

Les maladies non-contagieuses ont causé près de 60 % des décès dans le monde (30,3 % par maladies cardiovasculaires, 12,6 % par cancers, 6,4 % de maladies respiratoires) et devraient augmenter fortement à l’échelle mondiale : en 2020, la part de ces maladies, des accidents et de la violence atteindra 80 % de la morbidité mondiale : le tabac à lui seul tuera plus de 10 millions de personnes par an d’ici 2030. Ces maladies sont fortement liées à la commercialisation acharnée de produits alimentaires malsains, la consommation abusive de tabac et d’alcool et la sédentarisation quotidienne.


Maladies parasitaires

Aucun commentaire »

Maladies parasitaires : Plusieurs maladies parasitaires sont à l’origine d’une forte morbidité et de nombreux cas d’invalidité, touchant des millions de personnes. C’est le cas de la maladie du sommeil qui menace près de 55 millions de personnes ; de la schistosomiase (200 millions de malades), de la filariose lymphatique (120 millions de personnes contaminées) et de la maladie de Chagas (18 millions de malades en Amérique du sud)


Malnutrition

1 commentaire »

Malnutrition : état pathologique d’une personne qui dispose habituellement d’une nourriture suffisante mais qui est déséquilibrée. Il manque donc à cette personne certains éléments nécessaires à une croissance normale. Carence en fer, en protéines, en vitamines qui se traduisent en maladies.


Management environnemental

2 commentaires »

Management environnemental

Le management environnemental désigne les méthodes de gestion et d’organisation de l’entreprise visant à prendre en compte de façon systématique l’impact des activités de l’entreprise sur l’environnement, à évaluer cet impact et à le réduire.

Une démarche de management environnemental peut être poussée à différents stades, jusqu’à la reconnaissance éventuelle d’un système de management environnemental (SME).

Un SME fonctionne toujours selon le schéma général suivant :

• Une analyse de la situation
• En fonction des résultats de cette analyse, établissement d’un programme d’actions
• Mise en œuvre du programme d’actions sur le terrain
• Suivi de la bonne marche du programme et adaptations si nécessaire par rapport à la réalité du terrain

Plusieurs outils permettent aux entreprises de mettre en place un SME certifié : ISO 14001 (voir glossaire) et EMAS (id), ainsi que le Label Entreprise éco-dynamique de l’IBGE (Institut Bruxellois de Gestion de l’Environnement) pour les entreprises situées en Région de Bruxelles-Capitale.

Source : http://www.abe-bao.be et www.ecogestion.be


Maquilas

1 commentaire »

Maquilas : (abréviation de maquiladoras) usines de montage, d’assemblage et de fabrication (vêtements, électroniques, pièces automobiles…) implantées en zone franche et recourant à une main d’œuvre non qualifiée, mal payée, mal traitée et non syndicalisée. Dans le cadre de la mondialisation de l’économie, les entreprises transnationales ont cherché à baisser leurs coûts de production en délocalisant certaines activités des pays industrialisés vers les pays en voie de développement. En atteste le transfert des travaux initiaux ou de finition des Etats-Unis vers les zones frontalières d’Amérique latine dans les années 60 et 70.
(Source : le site du Réseau d’information et de solidarité avec l’Amérique latine)


Marché des permis d’émissions

Aucun commentaire »

Les échanges de permis d’émissions concernent les pays de l’OCDE et les pays d’Europe centrale et orientale en voie d’adhésion à l’Union européenne. Ce système permet ainsi à un ensemble d’acteurs (pays et normalement bientôt entreprises) d’atteindre un objectif collectif au moindre coût. L’accord de Marrakech de novembre 2001, qui a réuni tous les pays de la Convention Climat à l’exception des États-Unis, précise le fonctionnement du marché des permis négociables. Pour que les pays puissent participer à ce marché, ils doivent mettre en place des inventaires d’émissions ou un registre national afin de suivre les échanges de droits qu’ils ont l’intention de réaliser. Ce marché est indissociable d’un système de contrôle qui prévoit des sanctions pour les pays qui n’auraient pas acquis assez de droits pour compenser les dépassements de leurs quotas d’émissions.


Marketing tribal

2 commentaires »

Marketing tribal

Le marketing tribal ou viral s’adresse aux jeunes adolescents : il parle leur langage et vise leur « tribu ». Il ne vise pas seulement à mieux comprendre les jeunes d’aujourd’hui, mais aussi à contourner leur indifférence grandissante pour la publicité classique. Le but est de créer un esprit communautaire centré autour de valeurs de marque…

Il englobe différentes techniques : street marketing (tags commerciaux sur les murs), buzz, incrustation de pub « discrète » dans les jeux vidéos etc. Il se distingue par sa parfaite connaissance des leaders d’opinion et la maîtrise de la rumeur.

Les marques de produits culturels, de sports ou de vêtements sont parmi les plus avancées en ce domaine (Nike, Adidas…).

Plus d’infos sur : http://www.econovateur.com/rubriques/communiquer/eth2_011101.shtml


Mécanismes flexibles

Aucun commentaire »

Mécanismes flexibles

Le vocable « mécanismes flexibles » comprend trois principes inscrits dans le protocole de Kyoto qui visent à maximaliser les réductions d’émissions (seul les pays industrialisés sont tenus de respecter un quota d’émissions) et à minimaliser les coûts.

Ces trois mécanismes sont:
1/ Les permis d’émission négociables (Emissions Trading), principe qui permet à une entreprise / pays d’échanger des « droits d’émission » avec une autre entreprise/pays.
2/Les mécanismes de développement propre (Clean Development Méchanisme) permettent la réalisation d’un projet environnemental dans un pays en voie de développement. Le bénéfice en terme d’émissions est comptabilisé au profit de l’entité qui finance ce projet.
3/La mise en oeuvre conjointe (Join Implementation), est similaire au mécanisme de développement propre mais le projet a lieu dans un pays industrialisé ou un ex – pays de l’Est.

L’idée commune à ces trois mécanismes est de pouvoir limiter au minimum les coûts induits par les réductions imposées en utilisant des mécanismes orientés vers le marché. La tonne de CO2 a donc un prix, variable selon l’offre et la demande. Les réductions, elles, sont imposées pour chaque pays industrialisé. Par les mécanismes flexibles, le jeu consiste à faire faire des réductions par d’autres, ailleurs, à meilleur compte . Ainsi si Polutreau est tenu de réduire les siennes, il aura possibilité de réduire ses propres émissions ou de financer Meautivez pour que celui-ci réduise ses émissions d’autant plus.

D’après Inter-Environnement Wallonie


Médicament de marque contre médicament générique

Aucun commentaire »

Médicament de marque contre médicament générique

Un médicament de marque a un nom légalement déposé et est protégé par un brevet. Les nouveaux médicaments qui arrivent sur le marché seront, à l’avenir, protégés pour une période de 20 ans, ce qui est déjà le cas depuis 1996 dans les pays industrialisés. Le découvreur du médicament est le vrai détenteur du brevet mais c’est la firme qui l’emploie qui a le droit de commercialisation et qui, par là, peut fixer le prix du médicament.

Un médicament générique contient les mêmes ingrédients actifs que le médicament original qui n’est plus protégé par le brevet, mais porte un autre nom ou un nom scientifique accepté internationalement. Les médicaments génériques sont parfois appelés les «produits blancs» de l’industrie pharmaceutique.

(Source MSF)


Médicament générique

1 commentaire »

Médicament générique : Un médicament, quand il est créé, est généralement protégé par un brevet, ce qui réserve sa commercialisation à son inventeur. Il est alors appelé médicament d’origine. Le produit devient générique quand le brevet est échu ou si le médicament n’a jamais été breveté. Dans ces deux cas, le médicament peut être copié. Le produit est également générique s’il est copié hors de toute protection par brevet, dans un pays qui ne donne aucun brevet pour les produits pharmaceutiques. Dans le cas du sida, il faut être attentif au fait que les médicaments génériques ne le sont pas au sens propre du terme. En effet, les brevets ne sont pas encore échus. Mais comme il s’agit de copies de médicaments vendus moins chers que les médicaments d’origine, on les assimile à des produits génériques. Pour permettre aux plus défavorisés de se procurer des soins valables, des producteurs gouvernementaux ou des compagnies privées ont lancé la fabrication et la vente de produits génériques dans des pays comme le Brésil, l’Inde, etc. Leurs prix sont nettement inférieurs aux produits d’origine, ce qui a obligé les laboratoires occidentaux à revoir leurs prix à la baisse. Suite à la Déclaration de Doha en novembre 2001, les pays qui en ont les moyens peuvent désormais produire sous licence obligatoire les thérapies contre le sida. Les états ne pouvant les fabriquer ont eux le droit de les importer. Mais un an après cette décision, les discussions au sein de l’Organisation mondiale du commerce, fin du mois de novembre 2002, entrevoient la possibilité de mécanismes plus restrictifs pour la production et l’exportation des produits génériques.


Minimex (Minimum de moyens d’existence)

2 commentaires »

Minimex (Minimum de moyens d’existence) : somme d’argent octroyée mensuellement par le CPAS aux plus démunis, selon certaines conditions .


Minimex (Minimum de moyens d’existence)

2 commentaires »

Minimex (Minimum de moyens d’existence) : somme d’argent octroyée mensuellement par le CPAS aux plus démunis, selon certaines conditions.


Multinationale

1 commentaire »

Une entreprise implantée dans au moins deux pays. Les 200 plus importantes contrôlent un quart de l’activité économique mondiale.
(Définition publiée dans la revue Globo, juin 2006)


Mycologie

Aucun commentaire »

Mycologie : Partie de la botanique qui étudie les champignons