Voyager pour sensibiliserGestes pratiques

30 août 2007

tourisme responsableDevenu l’une des principales sources de revenu dans le monde, le tourisme constitue une nouvelle richesse qui amène autant d’évolutions que de bouleversements. À cela, une solution : voyager « de manière responsable ».

Le tourisme est indéniablement une source de richesse considérable, notamment pour les pays les moins avancés. Dans au moins 18 d’entre eux, il constitue la première ou la deuxième source de recettes. Toutefois, toute activité touristique massive amène à son bord son lot de bouleversements pour la région visitée. C’est pourquoi, même en vacances et quelque soit le lieu de destination, il est important de rester attentif afin que nos loisirs ne deviennent pas un poids pour l’environnement, la population et la culture locale. Et si le tourisme devenait lui aussi un acte citoyen ?

« Ce n’est pas parce que l’on est en vacances que notre éducation doit l’être aussi, pour voyager responsable il faut commencer par appliquer les règles du bon sens au quotidien » nous rappelle Marie-Paule Eskenazi, directrice de l’association Tourisme Autrement. Lassés des pratiques du tourisme de masse, les voyageurs sont de plus en plus nombreux à se tourner vers un tourisme plus constructif et plus respectueux, cela au bénéfice tant de l’hôte que du voyageur. « Voyager de manière responsable, c’est non seulement respecter la population locale, mais c’est aussi le meilleur moyen de recevoir un accueil chaleureux et de s’offrir des vacances riches en contacts humains ».

Quelques conseils pour voyager responsable
- Avant de partir, se renseigner sur la situation politique du pays, les coutumes locales et les conditions sanitaires.
- Privilégier les transports en commun, sur place et pour vous y rendre. Eviter l’avion.
- Utiliser les services, guides et hôtels locaux.
- Ne pas gaspiller l’eau. Pour de nombreux pays, cela reste une denrée rare et précieuse.
- Pour les achats, privilégier les produits issus de l’artisanat local.
- Être prudent avec le don de médicaments (voir les 12 commandements des bonnes pratiques du don de médicaments de l’OMS, disponible sur www.remed.org), de cadeaux. Certains d’entre eux peuvent avoir des effets aussi néfastes qu’inattendus.
L’association Tourisme Autrement organise un salon du Tourisme autrement, du 11 au 14 octobre 2007 à Tour et Taxis (Bruxelles). Pour plus d’informations : www.tourisme-autrement.be

Des voyages différents…

Dans la mouvance du tourisme durable, certains ont tenté l’expérience d’un tourisme sortant des sentiers battus. A vocation solidaire, écologique ou militante, un voyage peut se révéler bien plus qu’un simple passe-temps et délivrer un véritable message.

Faire le tour du monde et le rendre utile, voilà le projet qu’avaient Loïc et son frère Geoffroy quand ils sont partis pour leur « Hydrotour » en juin 2003. Mission : parcourir le monde pour découvrir et faire découvrir les différents visages de l’eau. À travers les 5 continents et pas moins de 35 pays, leur voyage a donné lieu à un carnet de route et surtout à un carnet d’initiatives. Pour raconter – notamment aux écoles – leur périple aux multiples rebondissements, ils ont réuni de nombreux témoignages et initiatives d’experts, d’institutions ou de simples hommes et femmes confrontés aux enjeux de l’eau quotidiennement. Ils en ont tiré un site et un livre.

Promouvoir l’écologie tout en découvrant le monde, c’est aussi le défi que s’est lancé l’association Alvéole. 10 jeunes de 15 à 30 ans sont partis en juillet 2007 à Cotonou afin de jeter un regard belge sur l’utilisation alternative des déchets au Bénin. Au programme : une représentation théâtrale en collaboration avec une compagnie locale et la réalisation d’un documentaire pédagogique, pour sensibiliser leurs jeunes concitoyens.

Une démarche comparable quoique plus militante, celle de Sébastien de Fooz. Ce journaliste passionné de marche a parcouru l’Europe et les Balkans à pied jusqu’à Jérusalem. Depuis sa ville natale de Gant, il a parcouru 6.500 kilomètres pour rejoindre la ville sainte de l’islam, du judaïsme et de la chrétienté. Il souhaitait ainsi favoriser la connaissance et le dialogue entre les trois religions. Afin de donner plus de sens encore à sa démarche, Sébastien de Fooz a marché au nom de trois associations qui prônent le rapprochement entre les religions, notamment musulmane et juive. Ce pèlerinage du XXIème siècle à travers la Hongrie, la Roumanie ou encore la Bulgarie lui a aussi permis de s’imprégner des contextes sociopolitiques de ces pays à l’heure où l’Europe leur ouvre ses portes.

Près de chez vous

Mais il n’est pas nécessaire de partir au bout du monde pour passer des vacances hors du commun. Il suffit parfois de s’imprégner du terroir local pour découvrir que son propre pays regorge de ressources culturelles, naturelles ou gastronomiques.

De nombreux organismes vous proposent de découvrir le terroir local de manière originale. Deux initiatives méritent cependant d’être soulignées. Seul ou en famille, l’association Mains Unies propose des séjours en communauté au cœur de la nature belge. Le principe est simple : se réunir, se parler et organiser des animations en totale autonomie, le tout dans une grande bâtisse commune à tous les participants.

Ici pas de « Gentil Organisateur », pas de cuisinier professionnel ni de personnel d’entretien. Tout ce qui s’y passe est le fruit de la collaboration entre les participants. Au programme des activités : balades natures, ateliers en tout genre et soirées de danse folklorique. Une expérience de vivre ensemble à tenter pour petits et grands.

Et enfin pour des vacances sportives et conviviales, l’association Pro Vélo organise des séjours en vélo en Belgique. Des voyages qui se veulent simples, familiaux et respectueux de l’environnement. Une nouvelle façon de découvrir les richesses du patrimoine local. Au programme cette année, trois week-ends à travers les paysages belges, une expérience ouverte à tous, petits ou grands, seul ou en famille pour découvrir les joies du vélo et de la nature.

Julie Mandrille
Article publié dans Symbioses (n°75), le magazine d’Education relative à l’Environnement du Réseau IDée

Pour en savoir plus:

2 commentaires sur “Voyager pour sensibiliser”

  1. Bonjour,

    Je voudrais simplement rajouter que le tourisme responsable n’est pas réservé aux jeunes qui veulent découvrir le monde à pied, en dormant par terre… Le tourisme responsable commence par s’informer. De plus en plus d’opérateurs s’engagent dans des politiques de tourisme responsable même les hôtels de luxe… Il y en a pour tous les goûts… Du voyage à pied au Kirghizstan en dormant sous la yourte à l’écolodge de luxe au Costa Rica ou en Thaïlande, un safari avec des Massais au Kenya ou dans les Pyrénées françaises au plus près de la culture et de l’environnement local… Il y a toujours la possibilité de rendre son séjour plus responsable. Renseignez vous et posez les bonnes questions à votre opérateur…

  2. [...] – les articles suivants sur Mondequibouge.be : Des vacances l’esprit (et le pied) léger et Voyager pour sensibiliser – une sélection d’outils pédagogiques (pdf) dans Symbioses n°102 et d’autres en [...]

Laisser une réponse