La maison passive est en vogueClés pour comprendreFocus

28 octobre 2011

La maison passive fait beaucoup parler d’elle, mais de quoi s’agit-il exactement ? Retour sur ses principes de base et autres pistes en matière d’habitat écologique.

S’il puise ses fondements dans les siècles passés et dans les techniques de constructions d’antan, le concept de maison passive a été remis au goût du jour pendant les années 70 en Allemagne notamment, après la mise en place d’une norme contribuant au développement d’habitats performants.

Le but est de rendre ou de construire des maisons basse consommation énergétique, permettant d’avoir une approche plus écologique et protectrice de l’environnement. Grâce à un équipement spécifique, la maison produit elle-même son énergie, et ce en utilisant les ressources naturelles.

Afin de mieux comprendre, voici présentés ici, dans un premier temps, les principes caractérisant une maison passive et, dans un second, l’utilisation de certains matériaux donnant un nouvel axe aux maisons passives.

Les principes de la maison passive

Le principe de base de la maison passive et l’isolation thermique, qui doit être appliquée sur toute la maison afin de minimiser la présence de ponts thermiques entraînant la perte de chaleur par exemple.
Il faut prêter attention à l’isolation des murs de la maison, mais également à toutes ses ouvertures comme les fenêtres et les portes, et utiliser des matériaux très isolants par exemple, en privilégiant des doubles vitrages qui en plus isoleront phonétiquement.

Éviter les déperditions d’air de votre maison en vérifiant les liaisons entre les façades et les planchers, les ouvertures, les cheminées et autres trappes, les emplacements de branchement électriques et l’étanchéité des différentes canalisations… Ces vérifications seront faites grâce à un test d’infiltrométrie. Pour ce test, on utilise un infiltromètre fixé sur la porte d’entrée de la maison. Composé d’un ventilateur, d’une toile de nylon et d’un manomètre (mesurant la pression) l’infiltromètre va mesurer la pression de l’air sur la toile de nylon ainsi que l’air passant au travers du ventilateur.

Une maison passive sera aussi équipée d’un système de ventilation à double flux, avec récupération de chaleur permettant de gérer les flux dans la maison. Le plus utilisé est le puit canadien permettant de réutiliser l’air de la maison en le faisant passer dans une canalisation souterraine modifiant ainsi sa température. En été, par exemple, l’air chaud circulant dans la maison va être récupéré, va passer dans un conduit situé sous la maison et va se refroidir. Il sera ensuite redistribué dans toutes les pièces de la maison, permettant de rafraîchir naturellement votre habitat.

Quant au système solaire passif, il se traduit par l’installation de panneaux photovoltaïques sur votre toit permettant d’emmagasiner la chaleur du soleil pour réchauffer votre habitat naturellement. De nouveaux systèmes redistribuent la chaleur stockée par convection et rayonnement dans toutes les pièces de la maison.

Pour aller plus loin dans la maison passive

Des techniques et matériaux respectueux de l’environnement et de la santé ne cessent de voir le jour, agissant en toute complémentarité avec les principes de base de la maison passive.

Certains constructeurs et architectes de maison en bois utilisent des matériaux naturels dès la conception de la maison afin de donner une note écologique supplémentaire. Comme cet architecte de maison en bois, Confort Bois qui en a fait son credo. Effectivement dès les premières étapes de la construction, le bois est l’unique élément utilisé. Certaines pièces sont fabriquées en amont et assemblées sur le site de construction. Bien sûr d’autres constructeurs se tournent vers ce matériaux, comme Domespace et ses maisons en forme d’igloo.

Les fabricants d’appareils ménagers ont aussi développé des gammes réduisant la consommation d’énergie permettant de réaliser un acte écologique supplémentaire. Depuis quelques années, beaucoup d’entre nous utilisent également des ampoules basse consommation, mais leur utilisation porte à débat.

Maintenant la maison passive n’a plus de secret pour vous.

Ashley Paquette

En savoir plus :

Pour aller plus loin consultez l’article de l’Ékopédia.

3 commentaires sur “La maison passive est en vogue”

  1. LINTANF dit :

    bonjour,

    il n’y a pas de mesure de pression sur la toile nylon lors d’un test de perméabilité à l’air.
    on utilise aussi des appareils beaucoup plus évolués qu ‘un manomètre.
    la première étape c’est la réalisation d’une étude thermique spécifique « PHPP ».

    bonne journée.

  2. Ashley dit :

    Bonjour Lintanf,

    Merci beaucoup pour cette précision. N’étant pas professionnel dans le domaine des tests de perméabilité, je vous remercie d’apporter votre contribution.

    bonne journée

  3. Blaire dit :

    Vous pourriez également être intéressé par Pacific Domes. Leurs coupoles sont respectueux de l’environnement.

Laisser une réponse