Contester, (se) mobiliser… autrement!Clés pour comprendreFocusGestes pratiques

28 octobre 2012

Bousculer le programme des « puissants » de ce monde lors d’une conférence internationale, investir l’espace public avec une action farfelue mais néanmoins engagée, chausser son nez de clown et surprendre les passants, balancer des bombes de graines pour fleurir le pavé morne de nos rues, etc. Les nouvelles formes de contestation mobilisent, histoire d’exprimer sa grogne en toute originalité. Histoire aussi de désobéir… avec une pointe d’humour!

Quelques exemples en images qui, peut-être, en inspireront d’autres…

RUE LIBRE
En France, en Allemagne, en Suisse et en Martinique, « Rue libre » organise une convergence des arts de la rue. Il s’agit de compagnies d’artistes qui s’élancent en convois, à bord de camions, de bus, de voitures, et qui se déplacent de viles en villes, en plusieurs étapes. Les actions menées par ces convois sont variées : signatures d’appels pour une politique culturelle réinventée, débats citoyens, actions symboliques, installation de campements artistiques… Cette dynamique montante, impulsée par les fédérations régionales des arts de la rue, est ouverte à tous les citoyens, organisations, syndicats, collectifs qui pensent que l’art est un enjeu de société et qu’il est public. La sixième édition a eu lieu le week-end du 27 octobre.
Photo: ruelibre.net © Plus d’infos: Le site officiel ou la page facebook

  • Le Park(ing) Day est une action qui a lieu tous les ans durant le troisième week-end de septembre. Des citoyens détournent les places de parking, ces emplacements « privatisés » par la voiture, et en font des espaces de verdures ou des lieux de convivialités. En Belgique francophone, ces initiatives fleurissent et une page facebook leur a été consacrée. Parmi ces initiatives, citons la création d’un terrain de pétanque, d’un poulailler, mais aussi, à ces endroits, l’organisation d’une cérémonie de mariage, d’un salon de massage du dos gratuit, etc. Plus d’infos: le site belge ou la page facebook
  • Les clans du néon, quant à eux, luttent contre le gaspillage énergétique et revendiquent les économies d’énergie.  Ils agissent par le biais d’actions directes et non-violentes dans différentes villes en France… Comment ? En éteignant des enseignes qui restent souvent allumées toute la nuit et en abaissant les leviers des interrupteurs situés à l’extérieur des magasins. A l’aide d’une perche, de parapluie ou de la courte échelle: la nuit, ils agissent! Leur page web est ici.
  • Comme les Anglais de « Guerilla Gardening », l’action « Brussels Farmer » organise des plantations sauvagement de tournesols dans Bruxelles et ailleurs. Fait en groupe ou en famille, cet acte citoyen consiste à planter sans autorisation des graines dans l’espace urbain.
  • Accéder aux vidéos
    En savoir plus : http://brussels-farmer.blogspot.com (Bruxelles) et www.guerrillagardening.org (UK), ainsi que l’ouvrage « La guérilla jardinière »


  • La « masse critique » est une coïncidence organisée entre cyclistes (tous les derniers vendredi du mois, pour Bruxelles), qui se donnent rendez-vous pour réinvestir les rues de la ville. L’effet de masse permet de prendre le dessus sur les 4 roues et donc de faciliter la mobilité des cyclistes le temps d’une balade. En savoir plus : www.placeovelo.be
  • Voici un exemple de performance urbaine imaginée par le collectif C&H à Bruxelles et visant à sonner l’alarme quant à la menace d’un centre-ville paralysé par la circulation. Accéder à la vidéo (site du Soir)
  • Le collectif belge Artivist invite à « recréer ensemble des systèmes conviviaux, créatifs et hautement sympathiques ». L’une des dernières actions du collectif : une intervention lors de la « Green Week », organisée chaque année à Bruxelles par la Commission européenne et à laquelle participent des représentants des secteurs agro-alimentaires, industriels et de la pétrochimie. Ca vaut le coup d’œil !
  • Autre action d’Artivist, une manifestation de la droite dans les rues de Liège… Accéder à la vidéo
  • Le collectif Artivist, c’est aussi la Brigade des Clowns et les Tambours de l’Amour, qui poursuivent toujours la même ambition de « propager la révolution ludique », à coups d’irruptions théâtrales, d’actions directes non-violentes, de scénarios inattendus, de coucous aux médias… En savoir plus : www.collectifartivist.be
  • Faut-il encore présenter « The Yes Men » ? Ces deux Américains font preuve d’une imagination débordante pour faire gober n’importe quoi aux « puissants » de ce monde, lors de rencontres internationales ou de séminaires… et ça marche !
    Accéder aux vidéos (site d’Arte)
    En savoir plus : theyesmenfixtheworld.com
  • Elles courent les rues, les « flash mob ». Ces « mobilisations éclairs » sur l’espace public, souvent organisées via internet (email, réseaux sociaux…), drainent du monde autour d’une cause commune (mais pas toujours citoyenne, les secteurs commercial et de la pub ayant mis le grappin dessus). Elles peuvent permettre de faire passer un message de manière originale, comme le recyclage au Québec…
  • Et aussi, le collectif des Cacheurs de pub, qui organise des actions de désobéissance civique pour la diminution de l’affichage publicitaire en faveur de l’expression citoyenne. Leur sogan : « La pub nous incite à consommer le monde sans modération ». Leur arme : des draps (ou bâches) pour recouvrir les panneaux publicitaires. En savoir plus : www.cacheursdepub.be
  • Céline Teret et Delphine Denoiseux

    Photo (haut d’article): Brigade des clowns/Artivist

    Photo (deuxième): parkingday.be

    En savoir (encore) plus :

  • Découvrez d’autres pistes de nouvelles formes de contestation, en lisant l’article « Les néomilitants dans le monde » sur le site d’Arte
  • Lire aussi sur Mondequibouge.be, l’article « Le Village et l’artivisme » et « La désobéissance a la patate »
  • 4 commentaires sur “Contester, (se) mobiliser… autrement!”

    1. Céline dit :

      Un contestataire original aussi, à Lyon : le crieur public.
      A découvrir via un diapo sonore… on s’y croirait presque…
      http://www.rue89.com/2011/07/08/il-gueule-tout-haut-ce-que-les-lyonnais-pensent-tout-bas-208822
      A quand sur Bruxelles? Ou ailleurs, d’ailleurs!

    2. EcoFamilles dit :

      Dans l’esprit du mouvement « Guerrilla Gardening », si vous souhaitez vous joindre à nous faire pousser des fruits et des légumes là où on ne les attends pas à Bruxelles. Contactez-nous :
      > mail : ecofamilles@gmail.com
      > blog : http://www.ecofamilles.be
      > twitter : http://www.twitter.com/ecofamilles
      > Facebook : http://2doc.net/ecofam

      A bientôt!

    3. [...] Des idées pour se mobiliser autrement [...]

    Laisser une réponse